Frais de Livraison   Droit de Rétractation   Contact 

Règlement alternatif
des litiges en ligne

Espace clients 

Pourquoi manger bio?
Les Salvestroles rendent la nourriture biologique indispensable pour une protection cellulaire optimale.

Il y a une nouvelle formidable pour ceux qui consomment et promeuvent la nourriture biologique!
Récemment un nouvel argument très important a été mis à jour pour l'utilisation des fruits et légumes biologiques en lieu et place de ceux produit par l'agrochimie: ils sont environ 30 fois plus riches en salvestroles.
Les Salvestroles sont des molécules exceptionnelles qui arrêtent le développement des cellules dégénérées dans notre organisme et dès lors livre un apport important dans la protection naturelle contre le cancer.

Fruits et légumes biologiques, les meilleurs élèves de la classe.
Cela fait un bon bout de temps que l'on argumente sur le fait ou non que les fruits et légumes biologiques contiennent plus de vitamines et de minéraux que ceux issus du conventionnel.
Selon certaines instances, il n'y aurait aucune différence remarquable. Mais ce que nous pouvons avancer avec certitude, c'est que les fruits et légumes biologiques ont l'avantage de ne pas ou presque pas contenir de résidus de pesticides.
Dans une enquête récente de test-achat, 8 échantillons de fruits non biologiques sur 10 recelaient des pesticides. Cela signifie que les produits chimiques qui sont utilisés pour protéger les fruits et légumes contre les moisissures, insectes et mauvaises herbes, se retrouvent après ingestion dans notre corps. Dans cette même enquête, seulement un cas sur 8 échantillons de fruits biologiques présentaient des résidus négligeables de pesticides. Ce cas peut encore s'expliquer par la contamination due au vent de pesticides d'une culture en conventionnel toute proche. Mais plus encore, plus important que tout cela si c'était possible, un nouvel argument pour choisir définitivement pour la nourriture biologique: la présence beaucoup plus massive, soit 30 fois plus, de salvestroles, ces molécules qui protègent mieux nos cellules.

Qu'est-ce qui a engendré cette découverte?
Une des plus grande frustration de la médecine moderne dans la lutte contre le cancer est le fait qu'avec des thérapies comme la radiothérapie et la chimiothérapie, les cellules saines tout comme les cellules cancéreuses sont attaquées. Cela mène a des effets secondaires désagréables, mine l'immunité du patient et engendre aussi une diminution de la capacité corporelle à réagir contre les cellules cancéreuses. Pour ces raisons des scientifiques sont depuis un certain temps à la recherche d'un élément, qui diférencierait de manière substantielle les cellules cancéreuses des cellules saines, ce qui permettrait de façon très sélective d'atteindre celles-ci.
Dans les années 1990, le professeur Dan Burke avec son équipe de l'université d'Aberdeen découvrait un enzyme spécifique: le CYP1B1, qui apparaît uniquement dans les cellules (pré)cancéreuses et non pas dans les tissus sains.
Cette découverte engendra le raisonnement suivant: si nous pouvions découvrir une substance non nocive pour les cellules saines, mais qui dans la cellule cancéreuse serait transformé par son enzyme spécifique CYP1B1 et donnerait ainsi une substance toxique qui engendrerait la mort de la cellule cancéreuse, nous aurions alors un traitement anti-cancéreux idéal.

Cette substance non-nocive serait alors un "prodrug" inoffensif et non dangereux, un peu comme un 'cheval de Troie' qui absorbé par la cellule cancéreuse et là après transformation par l'enzyme CYP1B1 donnerait une substance mortelle pour la cellule cancéreuse.
A ce stade, le Professeur Dan Burke et le Professeur Gary Potter se demandèrent s'il n'existait pas dans la nature des molécules qui inoffensives poour les cellules saines réagiraient dans la cellule cancéreuse avec son enzyme et ainsi engendrerait une molécule mortelle pour cette cellule. Molécules qui, au vu de la recrudescence des cancers dans notre société, seraient probablement de moins en moins présentes dans notre alimentation.
Finalement, Burke et Potter tombèrent sur la trace de molécules alimentaires: les salvestroles, qui très sélectivement par l'enzyme CYP1B1 sont transformées en substances toxiques pour et dans la cellule cancéreuse.

Que sont précisément les salvestroles?
Les salvestroles sont un groupe hétérogène de molécules, qui sont synthétisées par une plante dans la nature pour se défendre contre les organismes étrangers comme moisissures, bactéries, virus et insectes. Pour cette raison les salvestroles se situent surtout dans la peau, semences et racines de plantes. Il va de soi que les plantes qui sont traitées par des fongicides ou autres pesticides, ne sont pas ou très peu stimulées à la synthétisation de ces salvestroles. Ceci explique la différence de concentration de 30 fois inférieure pour les fruits et légumes non biologiques en salvestroles en comparaison avec les fruits et légumes biologiques. Les salvestroles sont complètement inoffensifs pour les tissus sains, mais sont au sein des cellules cancéreuses au contact de l'enzyme spécifique CYP1B1 transformées en une substance toxique qui mène à l' "apoptose" ou mort programmée de la cellule cancéreuse.

L'alimentation occidentale pauvre en salvestroles.
Les fruits et légumes du conventionnel sont de par l'utilisation de produits chimiques plus pauvres en salvestroles que les fruits et légumes biologiques, parce qu'ils n'ont plus besoin de synthétiser ces molécules protectrices. Ces dernières décennies, hélas la sélection des plantes et croisement de celles-ci ont mené à ce que de moins en moins de sortes amères, riches en salvestroles, soient cultivées. Finalement, beaucoup de producteurs de jus de fruits et d'huiles alimentaires, souvent (involontairement) ont éliminés les salvestroles, pour rendre leurs produits moins amers, troubles et sombres. Burke et Potter estiment que la nourriture actuelle contient 80 à 90% moins de salvestroles qu'il y a 50 à 100 ans, ce qui serait un facteur potentiel de l'augmentation du nombre de cancers dans notre société occidentale.

Biologique et anciennes variétés
Celui qui de façon naturelle veut se protéger contre le cancer, fait donc bien de ne pas seulement manger plus de fruits et légumes, il lui est de plus recommandé de manger biologique pour consommer plus de salvestroles. A côté de cela, ce serait très intéressant de remettre à l'honneur les vielles variétés de fruits et légumes, qui sont beaucoup plus riches en salvestroles.

Disponible en tant que complément alimentaire
pour les personnes qui veulent avoir la certitude qu'ils absorbent suffisamment de salvestroles, il existe aujourd'hui des compléments alimentaires contenant de fortes concentrations de salvestroles.
Voir les Produits


 
Nouveautés
Product name
9,50 €
 
Promotions
Product name
9,50 € 12,00 €

IMPORTANT
Le site La Wicca contient de nombreuses informations thérapeutiques. Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif  et ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical. Nous vous conseillons de consulter votre médecin ou votre thérapeute pour votre suivi. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise utilisation des produits mis en vente sur le site.
Le Site "La Wicca" n'est pas un site médical.

 

 

Nous acceptons les méthodes de paiement suivantes
- Paypal
- Virement bancaire
- Visa, Matercard